Avertir le modérateur

Seul l’amour peut sauver de la prison

Le blog des militants morbihannais du Modem relaie l’article de Jacques Jeanteur, lui-même militant ardennais du même parti. Son article est intéressant du fait qu'il s'appuie sur son expérience concrète.

Jacques Jeanteur insiste sur le fait que ses réflexions concernent les condamnés au maximum à 5 ans de prison, en particulier les jeunes. Les données sont rares -d'où l'intérêt de créer un observatoire de la récidive- mais l'étude publiée en mai 2011 par la direction de l'administration pénitentiaire montre que le taux de "recondamnation" s'élève dans les 5 ans à 78% pour les mineurs.

La spirale infernale du jeune délinquant

Jacques Jeanteur décrit simplement et très concrètement la spirale infernale du jeune délinquant en l'absence d'accompagnement. Pour donner plus de crédit à sa réflexion en matière de peines de probation, il se réfère également au dernier rapport de l’Office International des Prisons (OIP), à l’avis de Nicole Maestraci, magistrate membre du Conseil Constitutionnel et à la situation en Angleterre, en Suède et au Québec.

De son côté, José Anigo s'était déjà plaint que « la rue lui a pris son fils » avant qu'Adrien ne soit assassiné dans une rue de Marseille. Le directeur technique de l'OM, par ailleurs maire-adjoint chargé de la sécurité, reconnaissant son impuissance face à l'ampleur du défi, envisage de ne pas se représenter aux élections municipales.

Jacques Jeanteur n’aborde malheureusement pas la difficile réalité de l’endurcissement progressif du délinquant au fil de ses contacts, que ce soit ses fréquentations avec le « milieu » des délinquants ou que ce soit ses confrontations avec les policiers, les surveillants, etc. Au fur et à mesure, la violence et la haine infectent tout l’être et la vie n’a plus de valeur à ses yeux. Finalement, il verse dans la criminalité et s’autodétruit d’une manière ou d’une autre.

Pourtant, comme Jacques Jeanteur le rappelle, une personne condamnée reste un être humain qui mérite d'être accompagné et préservé dans sa dignité. Je dirais même que non seulement il mérite d'être préservé dans sa dignité, mais que nous devons respecter sa dignité inhérente à la nature humaine. Le pays originaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme s'honorerait à mieux la respecter.

Pour Gérard S., un sexagénaire qui a passé la moitié de sa vie en maison de correction puis en prison, "la seule clef pour rompre cette spirale, c'est l'Amour donné et partagé" et qu’il n’avait jusqu’ici jamais connu. C'est cette relation amicale et fraternelle que vivent avec des détenus, comme ils le peuvent, les membres des Conférences St Vincent de Paul ou ceux de la Fraternité du Bon Larron. Cette association organise d'ailleurs les 12 et 13 octobre un pèlerinage sous la conduite spirituelle de Frédéric Ozanam, fondateur de ces Conférences.

prison,probation,modem,récidive,fraternite du bon larron,vincent de paulRestaurer la devise « Liberté, Egalité, Fraternité »

Reste l'ampleur du défi avec ces dizaines de milliers de jeunes mal aimés devenus délinquants.  José Anigo a la sincérité de reconnaître son impuissance d'élu politique. Si Gérard S. a raison, la solution dépend de chacun d'entre nous. Nous devons adopter un regard amical et fraternel avec tous ceux qui nous entourent.

Le troisième terme de notre devise nationale mériterait d'être revalorisé. On ne réfère très souvent à la Liberté, un peu moins à l'Egalité et très rarement à la Fraternité. Restaurons la totalité de cette devise gravée sur le fronton de nos mairies. Un beau sujet de campagne pour les candidats aux prochaines municipales !

Commentaires

  • je crois qu'il se dire simplement ce qui fait un homme en prison c'est de l aime pour la personne qu'il est
    c'est aussi de l accompagner et le mettre debout et surtout de lui écrire une lettre de visiter oui pour moi ancien détenu c'est développer dans chaque prison un parrain ou un marraine de coeur pour l aime simplement et l aide a sortir regarde la personne et non la faute
    Ludovic témoin du bon larron

  • Vous vous posez des questions sur la condition des détenus, des sortants de prison ? Vous êtes libres les 12 et 13 octobre ?
    Venez nous rejoindre ! Nous marcherons, méditerons, prierons, pendant ces deux journées (en fonction de nos possibilités) sur les pas de Frédéric Ozanam.
    Pour s'inscrire, écrire à secretariat@bonlarron.org

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu