Avertir le modérateur

prison - Page 2

  • Témoignages de membres de la Fraternité des prisons "Le bon larron"

    La Fraternité des prisons "Le bon larron" a pour mission d'annoncer aux prisonniers qu'ils restent aimables par Dieu. Elle est le sujet de 3 documentaires videos réalisés pour l'émission "Le Jour du Seigneur" de France 2. Cliquer sur le titre pour les visionner.

    Accueillir l’Autre, le Bon Larron

    Dangereux, violents, déviants, les condamnés à de la prison ont été mis au ban de la société. Enfermés, rejetés, ils restent souvent pestiférés bien après leur sortie. Rares sont les mains tendues et les regards bienveillants qui aident ceux qui ont commis des crimes ou des délits à prendre un nouveau départ.

    Ce film documentaire de 26 minutes se propose de retracer l’histoire d’une amitié aussi improbable que salvatrice entre deux hommes que tout semble opposer : Gérard, un braqueur multirécidiviste ayant passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux et Henry, un agriculteur discret et réservé de la région du Mans. L’athée et l’homme de prière. Le violent et le pacifique. Leur point commun : tous deux sont épris de liberté. Au fil des parloirs, tous les dimanches pendant trois ans, une relation forte va s’instaurer entre les deux hommes.

    Michel Foucault, président de la Fraternité du Bon Larron

    Michel Foucault est engagé dans la Fraternité du Bon Larron depuis plusieurs années et en est l’actuel président. Dans la maison d’Auffargis, il nous explique les trois missions de l’association catholique fondée en 1981 par le P. Yves Aubry : l’accueil et la correspondance avec les détenus et la prière en commun. Rencontre avec des « collaborateurs du Seigneur » (3mn)

    Odile, bénévole à la Fraternité du Bon Larron

    Odile, septuagénaire est l’un des piliers de la Fraternité du Bon Larron dans laquelle elle est engagée depuis une dizaine d’années. Elle s’occupe du courrier et à une tâche essentielle : mettre en contact les détenus et les bénévoles qui contactent la Fraternité pour les accompagner. Pour arriver à mettre en correspondance les bonnes personnes, elle a une méthode infaillible : la prière à l’Esprit Saint. Au-delà des lettres échangées, c’est la réconciliation des prisonniers avec eux-mêmes qui est en jeu : leur faire savoir qu’ils sont aimés, quel que soit le délit qu’ils ont commis. (3 mn)

  • Le 85ème mort lors de l’attentat à Nice n’aurait-il pas existé ?

    Une semaine après la nuit dramatique de ce 14 juillet, je suis encore étonné d’entendre la journaliste de France 2 parler des « 84 personnes mortes » sur la Promenade des Anglais à Nice.

    La plupart des auditeurs et des téléspectateurs ont été profondément touchés en apprenant la nouvelle le lendemain matin. L’émotion a été presque palpable pour les milliers de Niçois et de touristes qui étaient présents et qui ont vu ce camion faucher des innocents. Ils restent profondément choqués physiquement et, surtout, psychologiquement.

    Mais je ne peux pas m’empêcher de remarquer que les médias français ne parlent toujours que de « 84 morts ». Pourtant, le terroriste conducteur du camion fou a, lui aussi, été tué lors du drame ! Il y a bien eu 85 morts !

     

    Lire la suite

  • Dîner en prison et se faire servir par des détenus près de Milan

    Condamnés pour racket, braquage ou homicide, six détenus s’occupent chaque soir de la préparation des repas et du service du restaurant qui a ouvert il y a six mois dans la prison de Bollate, en banlieue nord de Milan (Italie).

    L’idée : former des détenus au milieu de la restauration pour assurer leur réinsertion professionnelle.

    restaurant InGalera,Les clients viennent dîner dans la prison et peuvent réserver une table comme dans n’importe quel établissement, généralement par curiosité.

    Avec humour, Silvia Polleri, la directrice, a nommé le restaurant «InGalera» qui signifie en argot italien « En prison ».
    La qualité est telle que « Trip Advisor » lui a attribué la note de 4,5 sur 5. De son côté, le critique gastronomique du « Corriere della Sera » venu incognito en décembre a apprécié l’ensemble, y compris l’atmosphère conviviale.

    La prison de Bollate avait déjà innové avant l'ouverture du restaurant : des entreprises proposent du travail; des bénévoles enseignent le théâtre et la peinture; une formation en menuiserie est proposée dans les ateliers équipés de perceuses et de scies; les détenus entretiennent une écurie de chevaux dans la cour de la prison…

    200 des 1.100 détenus sont autorisés à sortir chaque jour pour travailler dans une entreprise extérieure. Ils se déplacent en utilisant les transports en commun, sans surveillance; ils doivent se présenter à l'arrivée au travail et à d'autres points de contrôle dans la journée. Un seul détenu n'est pas revenu à l’heure et s’est présenté quelques jours plus tard.

    Il est probable que le projet de restaurant doit une bonne partie de sa réussite à la personnalité de la créatrice et manager, Mme Polleri : celle-ci avait enseigné durant 22 ans en école maternelle avant de créer une coopérative sociale de restauration en 2004 pour aider les détenus. Elle avait alors embauché certains détenus de Bollate, dont un braqueur de banque pour une réception dans une banque !..

    Elle a obtenu une aide financière du cabinet d’expertise comptable PricewaterhouseCoopers alors qu’un architecte local est intervenu à titre gracieux.

    restaurant InGalera,prisonElle a embauché un maître d'hôtel professionnel - qui peut accueillir les clients et gère l'argent - et un chef cuisinier, Ivan Manzo.

    Les détenus sont payés jusqu'à 1.000 euros par mois pour travailler dans le restaurant. Sans nul doute, cette expérience sera valorisante sur leur CV pour trouver un autre emploi à la sortie de prison.

    Source : Jim Yardley pour New York Times

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu