Avertir le modérateur

aménagement de peine

  • Le record du nombre de détenus en France est battu chaque mois depuis le 1er mars

    600 détenus supplémentaires en un mois!

    Selon l’administration pénitentiaire, il y avait 68.569 détenus en France le 1er juillet 2013 pour 57.320 places, soit un taux d’occupation de 120%.

    Le nombre de prévenus (personnes en attente de jugement) en maison d’arrêt est encore en hausse de 1,1% par rapport à la même période l'année dernière, s'élevant à 17.318 personnes, pour 51.251 condamnés.

    Les mineurs incarcérés sont au nombre de 799 au 1er juillet, soit une hausse de 2,7% par rapport au mois précédent. Ils représentent 1,2% de l'ensemble de la population carcérale.

    Les aménagements de peine (placement à l'extérieur, semi-liberté, surveillance électronique) concernent 21,9% des condamnés écroués, soit 13.900 personnes. Ces aménagements ont progressé de 10,2% en un an et de 33,3% en deux ans.

     

    Par ailleurs, 629 personnes sont sous surveillance électronique de fin de peine (Sefip), un chiffre en hausse de 1,9% sur un an.

  • La prison est pour les Français un univers inquiétant

    Le Ministère de la Justice publie dans le dernier numéro de «Infostat» les résultats d’un sondage sur les Français et la prison.

    prison,La prison inquiète les Français pour la simple raison que plus d’un sur deux (53 %) pense qu’il lui est possible d’être mis un jour en prison.
    Cette proportion en étonnera plus d'un, mais il suffit d'évoquer le cas de Nicolas Bernard-Buss qui a été condamné à 4 mois de prison dont 2 fermes avec mandat de dépôt à la barre
     pour avoir porté un tee-shirt "La manif pour tous" et refusé de décliner son identité pour en avoir l'explication.


    Aux dires de Mme Taubira, Garde des Sceaux, la condamnation de Nicolas Buss était fondée sur une loi votée en 2007. Or, celle-ci ne concerne que les cas de récidive pour des faits passibles de 3 ans de prison au moins. Elle ne concerne pas le refus de prélèvement d'ADN et n'impose pas de peine plancher.


    Si, finalement, la Cour d'Appel de Paris a cassé le premier arrêt de justice, Nicolas a été détenu durant 19 jours à Fleury Mérogis, dont plusieurs en isolement, pour un simple délit d'opinion. La peine de Nicolas aurait pu frapper n'importe lequel des centaines de milliers de manifestants qui étaient alors à Paris. La mobilisation de l'appareil policier et judiciaire visait-elle a cassé le mouvement de protestation ? Il a surtout créé un mouvement de solidarité autour de Nicolas devenu à son corps défendant un martyr symbolique de la liberté d'expression.

    Par ailleurs, les deux tiers (66 %) considèrent que les conditions de détention sont mauvaises, à l’exception de la prise en charge médicale des détenus jugée globalement satisfaisante.


    La prison n’est pas remise en cause dans ses fondements mais pour 71 % des Français, elle doit changer, notamment en ce qui concerne les conditions de détention.

     

    Les plus concernés et les plus informés sur le monde carcéral sont également les plus critiques.

    Reste que pour les trois quarts des Français (77 %), la prison ne permet pas de lutter contre la récidive, et pour deux sur trois (64 %), les aménagements de peine sont perçus comme un levier d'action efficace pour éviter la récidive.

    Au-delà du sondage d’opinion, il serait intéressant d’avoir une analyse de corrélation entre les différents aménagements de peine et le taux de récidive pour construire une politique efficace d’aménagement de peine.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu