Avertir le modérateur

icps

  • Les belges envisagent de délocaliser une prison au Maroc

    Le concept de la mondialisation semble donner des idées aux politiques et à l’administration pénitentiaire ! Mais sont-ils sur la bonne voie ?

    Une récente déclaration du maire d’Anvers, Bart De Wever et président de la N-VA indépendantiste, alimente une intense polémique en Belgique. « Je ne suis pas ministre de la Justice, mais ce que j’aurais au moins essayé est de construire une prison au Maroc (...) Actuellement, près de 1.200 Marocains sont détenus dans les prisons belges. Avec eux seuls, vous pouvez remplir une prison entière ».

    Les élus socialistes l’accusent de flirter avec les idées du Vlaams Belang d’extrême droite alors que la députée Marie-Christine Marghem (MR) parle «d’optique raciste» et d’«idée simpliste» car, même si le Maroc acceptait que la Belgique construise une prison sur son sol, il pourrait refuser que ses ressortissants y soient enfermés.
     

    De son côté, la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open VLD) se montre pragmatique. Selon le quotidien Laatste Nieuws, la ministre a fait examiner cette piste pour faciliter l’exécution des peines et des discussions ont eu lieu avec le Maroc. La ministre de la Justice a laissé ensuite entendre dans Terzake (VRT) que l’idée est impayable et irréalisable.

    Plus précisément, selon la ministre, le nombre de Marocains dans les prisons belges s’élève en fait à 800, dont 180-190 qui entrent en ligne de compte pour purger leur peine au Maroc. Elle rappelle d’ailleurs que l’Italie a fait construire en Albanie une prison pour y envoyer des détenus albanais. La seule construction du bâtiment a coûté 8 millions d’euros pour… 30 prisonniers détenus depuis 2003.

    Il faut rappeler que le taux d’incarcération est déjà de 220 détenus pour 100.000 habitants au Maroc début 2013, soit le double qu’en Belgique avec une surpopulation carcérale de  plus de 150%. Outre que les conditions de détention y sont généralement plus dures, comme l’a relevé Mme Marghem, même si le Maroc acceptait que la Belgique construise une prison sur son sol, il pourrait refuser que ses ressortissants y soient enfermés.

     

    Selon l’ICPS (International Centre for Prison Studies), le taux d’incarcération oscille entre 60 et 70 détenus dans les pays scandinaves avec un taux d’occupation des places de prison inférieur à 100%. Or, la sécurité n'y est pas moindre !

    Plutôt que d’inspirer de la politique carcérale des USA qui détiennent le triste record du nombre de personnes emprisonnées et qui ont délocalisé une prison à Cuba ou d’imaginer une nouvelle version des bagnes, les responsables politiques feraient mieux d’examiner sérieusement des peines alternatives à la prison.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu